Psychthérapie Corporelle Intégrée (P.C.I.)

par Mariette Martel

Polo En Blanc Stretch Lauren À Boutons Ralph Piqué Ajusté UVqGLMzSp

Le soi et les frontières

Ce texte veut éclairer et rendre accessibles les concepts fort complexes du «Soi» et des «frontières». La notion de frontières est encore méconnue par la majorité des différentes approches psychologiques et corporelles.

Dans les pages qui suivent, je fais ressortir comment, enfant, j’ai tenté de fuir la douleur et du même coup, j’ai sacrifié mon contact avec qui je suis.

Dans les familles où il y a de la dépendance à des substances chimiques, les enfants apprennent à focusser leur vitalité sur le(s) parent(s) souffrant(s) et se coupent d’eux-mêmes. Ils ne développent pas leurs ressources internes pour savoir ce qu’ils sont dans leurs feelings, dans leurs sensations. Ils ne connaissent pas ce mouvement de revenir vers l’intérieur et de se centrer. Cela devient l’essence de la codépendance, de la poursuite du plaisir à l’extérieur d’eux-mêmes. N’ayant pas ce contact avec leur Soi, ils rechercheront le bien-être comme leurs parents l’ont fait. Ils n’utiliseront pas nécessairement les mêmes moyens mais la dynamique est la même que celle vécue par leurs parents. Pour le lecteur qui souhaite approfondir les concepts du Soi et de l’assuétude, je le réfère à la bibliographie. J’ai puisé plusieurs éléments de ce texte dans ma formation à l’approche psychocorporelle intégrée, ainsi qu’auprès des auteurs qui traitent de l’assuétude et réfèrent également aux théories du Soi (1).

LE SOI

Le Soi ou «l’essence de qui je suis» réfère à ma vitalité ou à un sentiment de bien-être ressenti dans tout le corps. Le soi n’est donc pas une idée que je me construis mentalement de «qui je suis».

Le Soi est également éloigné du «faire» et du «paraître». Par opposition, les auteurs réfèrent au faux soi, au masque, à la personnalité etc. Le Soi n’est pas ce que je prétends être ou bien ce que j’aspire à devenir.

En conséquence, si je suis coupé de mes sensations corporelles, si je vis surtout dans mon rationnel, mon sens de soi est limité, voire absent.

Le sens de soi ne peut être expérimenté que dans mon senti corporel dans l’ici et maintenant. Juste d’être qui je suis en ce moment, d’accepter la rencontre avec mon souffle, mes sensations, mes émotions et d’en être conscient cognitivement, voici le SOI. Ce sentiment d’union et de bien-être provient de mon intérieur et m’est toujours accessible. Même si je ressens un malaise ou de la peine, si je suis à mon écoute, si j’accepte de contacter ce qui est, je suis dans mon Soi. Je peux communiquer avec ma douleur, y être présent au lieu de fuir dans mon passé souffrant, dans mon imaginaire (très fertile) ou dans un futur épeurant. Je puis tolérer ce mal-être, en saisir le sens et m’habiter pleinement. Pas besoin d’avoir tout réglé mes problèmes pour me retrouver dans ce contact avec mon Soi.

Un sens de soi sain m’habilite à vivre ma vie en tenant compte de mes besoins véritables, à écouter ma voix intérieure, à exprimer mon vécu émotionnel tout en étant sensible à celui des autres.

Ce sens de l’identité se construit tout au cours de ma vie et me supporte à affronter les hauts et les bas de mon existence.

L’assise du Soi c’est d’abord de porter attention à mes sensations corporelles, à la vitalité qui circule en moi, à ma respiration, aux différents blocages ou tensions, à mon enracinement dans le réel, dans le moment présent (contexte). Tout ceci en étant conscient au niveau cognitif. Le Soi est une énergie en mouvement. S’ajoutent à ceci les dimensions intellectuelles, émotionnelles, relationnelles et spirituelles.

LE TERRITOIRE DU SOI : LA FRONTIÈRE

Chino Brooke Polo Ralph Lauren Vêtements Aviator Femme Navy hQtxsrdC

La frontière délimite le sens de qui je suis. C’est une peau, un «condom énergétique». Par la frontière du Soi, j’entends l’expérience ressentie (dans le corps) d’un Soi à la fois séparé du monde et en relation d’harmonie avec ce monde. Ma frontière me permet d’être avec moi et de me relier à l’autre.

Pour être en relation, il me faut d’abord développer un Soi différencié. Pour beaucoup d’entre nous, être «séparé» résonne: être abandonné et seul. Je ne peux imaginer une relation si je n’ai pas au point de départ deux personnes «individuées». Sinon, ces deux personnes seront soit en fusion (qui est qui?) ou soit non présentes à leur sentiment d’existence i.e. dissociées. Alors, pas de relation.

Voici une image qui illustre bien le concept de frontière. Qu’arrive-t-il à une cellule? Une cellule saine a une membrane qui permet de laisser entrer les nutriments, ce dont elle a besoin pour vivre et qui ne laisse pas pénétrer ce qui est mauvais pour elle; de plus, elle rejette ce qui est inutile. A l’instar d’une cellule en santé, nous devrions laisser entrer ce qui est bon pour nous, ce qui correspond à nos besoins et rejeter ce qui risque de nous blesser, de nous empoisonner ou simplement, ce qui est indésirable. Ceci démontre à quel point nous avons besoin de frontières à la fois souples et fermes.

Pour m’aider à expérimenter qui je suis (le Soi), j’ai à mettre ma frontière. Tant et aussi longtemps que je ne ressens pas dans mon corps des indices clairs que je suis délimité énergétiquement, cette notion de frontière n’a aucun sens. Ce n’est surtout pas une idée construite ou une fantaisie. Par exemple quand, au début du processus thérapeutique, j’enseigne au client ce qu’est une frontière, il comprend souvent qu’une frontière c’est un mur qui empêche l’autre de l’attaquer. Ceci est perçu comme une défense et non pas comme un moyen de se garder en contact avec ce qu’il vit et, en même temps, en lien avec l’autre.

Quand un client est sur ses gardes, cela m’instruit de son absence de frontière énergétique, ou bien de sa crainte que je ne respecte pas ses limites. Plus un client résiste, rationalise, se tend physiquement, plus il y a de chances qu’il n’ait pas de frontières saines.

La notion de frontière se situe au coeur du processus thérapeutique. Si nous, thérapeutes, ignorons le travail de frontière, d’une part, nous appauvrissons notre qualité de présence à nous-mêmes et du même coup sommes moins disponibles au client; d’autre part, notre client risque plus d’être peu ou pas en contact avec son senti. L’impact de nos interventions est considérablement réduit.

Men Linen Polo Ralph Perfect Sleeve White Custom Fit Short Lauren UpSGjzLqMV

Quand je me retrouve en intervention, je dois prendre conscience que je peux envahir la frontière de mon client. Par exemple, en voulant beaucoup l’aider, je risque d’être intrusif et ce dernier va probablement résister, se fermer. Si, enfant, ce client a eu des parents qui attendaient beaucoup de lui ou voulaient bien faire, mon attitude peut réouvrir une blessure ancienne.

Si nous nous retrouvons avec un client qui a vécu énormément d’abandon et que nous sommes uniquement attentifs à nos objectifs mais peu présents au processus du client et de ce qui se passe dans notre lien, le client pourra revivre qu’il n’y a encore personne présent à lui. Le travail de frontière va influencer en priorité la relation, l’allure de la thérapie et son déroulement.


INDICATEURS DE FRONTIERES

Voici des indices qui permettent de vérifier si votre client a des frontières:

Présence de frontières:

le client est centré, présent à ce qu’il vit; feeling d’excitation, l’énergie circule;

Men Linen Polo Ralph Perfect Sleeve White Custom Fit Short Lauren UpSGjzLqMV

le client se sent en sécurité d’aller dans son intérieur et de rencontrer ses émotions;

la personne est capable de s’affirmer, de dire «non», de faire des choix;

le client est présent au lien avec le thérapeute.

Absence de frontières:

le client respire peu, se sent tendu, fermé, apeuré;

67 Big Ralph Lauren Tee By BlousonPolo Pony Homme Est iPZTkwOulX

le client se perd dans ses émotions;

le client parle et explique beaucoup, se justifie, analyse et comprend «rationnellement»;

le client a l’air absent, parti dans sa tête; l’énergie est fuyante, dispersée (souvent, le thérapeute s’ennuie ou s’endort, à moins qu’il ne soit lui-même dans sa tête).

Ces indicateurs s’appliquent bien sûr au thérapeute. Ce dernier augmentera sa qualité de présence s’il maintient de bonnes frontières et aura beaucoup moins tendance à prendre sur ses épaules ce qui appartient au client.


Men Linen Polo Ralph Perfect Sleeve White Custom Fit Short Lauren UpSGjzLqMV

Avant de compléter, je veux introduire l’idée qu’une frontière est aussi une limite qui permet de contenir qui je suis. Quand j’ai ma frontière, je me sens dans mon espace, je sais ce qui m’appartient et j’ai la possibilité de me rencontrer, quelle que soit l’expérience du moment. Je me sens en sécurité, avec moi. Pour clarifier cette fonction de «contenir», j’aimerais utiliser son contraire qui est de «se contrôler», ce que la plupart d’entre nous connaissons bien, surtout quand il s’agit de nos émotions. Nous ne discernons pas le «contenir» et le «retenir». D’une part, quand je me contiens (contenir), je ressens ma vitalité, mes sensations et mes émotions et je laisse circuler ce flot en moi. Je sais que je suis avec moi. D’autre part, quand je me retiens (retenir), je me contracte, je diminue ma respiration, je me coupe de qui je suis. Peu à peu, je me retrouve dans une sensation de neutre, de vague, où je me sens éteint, vidé ou bien très tendu.

Prenons l’exemple de clients qui ont très peur d’exprimer leur colère car ils craignent de perdre le contrôle et d’exploser. Ou encore, de clients qui refusent de pleurer car cela va les engloutir ou les entraîner dans la dépression. Si nous amenons ces clients à expérimenter leur frontière, ils vont vivre qu’ils ont un contenant pour les garder en contact avec eux-mêmes et qu’ils peuvent rencontrer leur intensité sans se détruire ou passer à des «acting out».

Avoir une frontière est un besoin vital. Cela permet d’intégrer mes expériences car elle me délimite et me contient. De plus, lorsque j’établis ma frontière, je me donne implicitement la possibilité de faire des choix et de prendre des décisions. Quand j’ai ma frontière, je m’affirme; je ne suis plus une victime.

Quand j’ai le sens de mes frontières, quand elles sont intactes, je peux alors ressentir que j’ai mes propres feelings, pensées, sensations, ma propre perception du réel. Je tiens compte de qui je suis. Je n’ai pas à m’ajuster aux autres en étant trop complaisant, soumis ou rebelle.


 FRONTIÈRES : SURVIE ET ASSUÉTUDE

Selon la psychologie du Soi, trois ingrédients sont essentiels pour constituer un sens de Soi sain et fort:

Lauren Le Marais Polo Bhv 9 Mois Bébé 6 Ralph c3KFJlT1

1. besoin d’un lien sécurisant et constant;

2. besoin d’accord empathique;

3. besoin d’être reçu dans mes différences et d’être vu comme un individu à part.


Pourquoi, enfant, ai-je subi des blessures dans l’élaboration de mon Soi? Parce qu’il est fort probable que j’ai eu des parents ayant eux-mêmes un sens de soi limité. Il faut que mes parents aient eu de bons parents, capables de répondre aux besoins nommés plus haut. Pour ce faire, il faut des parents qui ont un sens de soi bien établi, présents à eux-mêmes et présents dans le lien avec moi. J’entends ici par présence, non seulement que le parent soit là de corps et d’esprit, mais surtout que l’enfant ressente l’attention de son parent pour lui, ainsi que son énergie.

Des parents sains donnent un «contenant» à l’enfant, ce dernier n’étant pas apte à contenir toute son intensité. Un bon parent ne va pas écraser l’enfant; il va respecter ses besoins et mettre des limites à l’enfant en tenant compte de son âge. Par exemple, lorsque, vers l’âge de 18 mois, l’enfant vit l’étape de s’opposer, le parent sain va encadrer toute cette vitalité et permettre à l’enfant de s’afficher comme un individu distinct. C’est le travail de frontière qu’effectue un parent adéquat.

Selon les auteurs de Emotional Healing, «dans un foyer non sain, l’élaboration du sens de soi de l’enfant est remplacé par les besoins et les préférences parentales. Le principal but de l’enfant est de plaire à ses parents, peu importe que leurs demandes soient irrationnelles et inappropriées. Au lieu d’apprendre à faire face à ses feelings douloureux, l’enfant apprend à faire quelque chose pour chasser la souffrance, car c’est ce que ses parents lui enseignent».

Si je proviens d’une famille où l’un de mes parents ou les deux sont, soit alcoolique, soit toxicomane, soit déprimé, ou très exigeant, je vais apprendre à me déconnecter de mon corps pour ne plus souffrir. Dans des familles où la dépendance chimique est la façon de vivre et de fuir la réalité, l’enfant doit s’adapter aux humeurs changeantes du parent. Il utilise son énergie et ses ressources pour survivre.Gown Terry Navy Cruise Dressing Soft YWIEHD92

Dans Emotional Healing, les auteurs déclarent; «L’enfant, au lieu de prendre sa vitalité à la poursuite du plaisir, la prend pour fuir la douleur. Ces enfants se coupent d’eux-mêmes et n’apprennent pas à se fier à leurs sensations corporelles, à leurs feelings, pour savoir qui ils sont et ce qui est bon pour eux. Ceci est au coeur de l’assuétude. L’enfant, à l’instar de ses parents, va rechercher désespérément à l’extérieur de lui son sentiment de bien-être et de plaisir».

Ayant été à la fois envahis et abandonnés par un parent dysfonctionnel, ces enfants devenus adultes n’ont pas développé de frontières saines. Selon Rokelle Lerner, qui a écrit sur la codépendance: «Ces enfants de parents toxiques ont tendance, à l’âge adulte, à se maintenir dans des situations abusives. Ils ont été entraînés à tolérer l’abus et eux-mêmes se traitent de manière abusive. Quelqu’un qui a des frontières intactes sait quand il est abusé et peut mettre fin à cette situation».

Vous travaillez avec une clientèle qui se coupe de sa douleur en s’intoxiquant avec une ou des substances. Par ailleurs, comme intervenants, nous avons peut-être pu, avec succès, éviter l’assuétude aux drogues ou à l’alcool. Cependant, si nous provenons d’un foyer dysfonctionnel, nous sommes piégés dans le même cycle destructeur du déni et de la fuite de la douleur. Nous retenons aussi notre vitalité, par exemple en tentant de sauver nos clients, en nous croyant indispensables, etc.; nous nous éteignons également. Cette rupture d’avec notre sens de soi va compromettre du même coup notre capacité de ressentir notre bien-être. C’est alors que nous sommes des candidats à l’agence. Ce rôle d’agence devient pour l’intervenant une façon de vivre.

Lauren Brooke Rise Black Ralph D Couples High Top Jean amp;s Friday deCoBx

AGENCE OU PERTE DE CONTACT AVEC SON SOI

L’agence, c’est prendre sa vitalité et la mettre au service des autres. C’est un abandon de soi par soi-même. Mon sentiment de bien-être provient de la satisfaction ressentie par les personnes que je tente «d’arranger».

Voici comment s’installe cette assuétude chez l’aidant. L’attitude d’agence est effective avant même la maîtrise du langage chez l’enfant.

Au départ, le sens de soi de l’enfant est contenu par le parent à travers l’attachement. Si les besoins de l’enfant sont bien saisis et reconnus par le parent et ce. de façon relativement constante, l’enfant se sépare progressivement et développe peu à peu un sens de soi différencié. Il est naturel que de bons parents syntonisent les besoins réels de leur enfant.

Par contre, si ces parents ont un Soi déficient, s’ils sont dépressifs, négligents…, qu’arrive-t-il au développement du Soi de l’enfant? Ce dernier, pour survivre, voudra à tout prix garder le lien avec son parent et pour ce faire, la séquence doit s’inverser. L’enfant va se tourner vers son parent, va prendre sa vitalité pour arranger le trouble ou le mal-être du parent et tout cela dans l’espoir qu’un jour, son parent va à nouveau lui répondre.

L’enfant se met littéralement de côté, se laisse tomber et c’est ce que nous répétons quand nous sommes en agence avec nos proches, nos collègues, nos clients. L’agence étouffe notre voix corporelle. Nous ne sommes plus à notre écoute. C’est le même enfant en moi qui mettait son énergie à prendre soin de maman, ou à empêcher papa de boire etc., dans le but que son parent réalise qu’il existe et qu’il a des besoins à combler. Son bien-être est à la merci de l’autre.

Nous avons tous une partie d’agence. Tous, nous provenons d’une famille où enfant, nous avons dû mettre une partie de notre vitalité au service d’un proche. C’est ainsi que l’on développe une étoffe d’aidant. Nous sommes devenus des être sensibles, perceptifs, intuitifs et habiles à syntoniser les besoins des autres.

Les thérapeutes qui sont dans leur agence sont habituellement perçus comme de très bonnes personnes, ce qui est validé socialement. Pourtant, être en agence est destructeur au même titre que l’alcoolisme ou toutes autres formes d’assuétudes.

Short Fit Small Shirt Men's Sleeve Cn Flag 2lt Big And Ralph Mesh Lauren Polo Classic Tall rdBeoxC

Un autre élément très renforçant dans l’agence c’est qu’en s’occupant des autres, la personne se sent très en contrôle. De plus, qui connaît une meilleure façon d’anesthésier sa douleur que de s’occuper de celle de son prochain? Pas besoin de substance dans cette compulsion.

Pour terminer, il est important d’ajouter que la personne agente se donne elle-même un contrat d’arranger l’autre. C’est un processus unilatéral qui s’autogénère. Par exemple, prenons le cas d’une femme thérapeute qui rencontre un homme (client) qui s’est beaucoup senti envahi par sa mère lorsqu’il était enfant et qui consulte pour des problèmes d’intimité dans ses relations amoureuses. Voici un contrat type d’agence qu’elle pourra se donner; «Je veux qu’il n’ait plus peur de demeurer en lien avec les femmes et je vais tout faire pour éviter qu’il se sépare à nouveau. C’est ma responsabilité; j’en fais mon affaire». Son agence va l’amener à travailler fort et à en prendre large.


Voici deux symptômes majeurs qui dénotent que nous sommes en agence :

Lauren Détails l Ralph Filles Coton Sur 100Polo Taille Adolescent D'occasion Marine 5jL4AR

la fatigue ou le manque d’énergie;

la baisse de libido ou l’absence de désir sexuel.


COMPRENDRE NOS ASSUÉTUDES ET LES IDENTIFIER

L’agence est une compulsion et à ce titre, est une habitude difficile à déloger. Dans Emotional Healing. il est dit: «Enfants, nous avons appris à être impliqués dans le processus de l’autre et adultes, nous ne savons pas comment arrêter. Notre surinvestissement dans les problèmes des autres est un baume sur notre propre souffrance».

Dans notre société, il y a une forte tendance à choisir des moyens rapides pour ne plus avoir mal. Pourtant, souffrir est inhérent à notre condition humaine et fait partie de la vie. Mettre fin à tout prix à notre douleur entretient nos comportements de dépendance .

Nous définissons simplement l’assuétude comme la recherche pour retrouver notre sentiment d’unité avec Soi et notre bien-être, peu importe le degré de destruction des moyens utilisés.

Il existe différentes façons de vivre l’assuétude:Polo Shop100High Country Lauren Ralph Women Women's pMSVqUz

physiquement, en étant dépendant de l’excitation ou l’exaltation créées par l’adrénaline;

psychologiquement, en étant dépendant de l’anxiété ou de la dépression ;

socialement, en étant sur-réactif et contrôlant … etc.

En nous déconnectant de nos blessures, nous n’entendons plus nos besoins et nous ne sommes plus «aware» (conscients dans notre senti) de ce que nous avons à réparer ou à guérir en dedans. Nous couper de notre douleur, c’est ignorer une opportunité de transformer notre vie.

Quelques assuétudes propres aux aidant et aux enfants devenus adultes qui ont grandi dans des familles dysfonctionnelles :

Nous sommes dépendants des crises, tant dans notre vie personnelle que professionnelle: «Je suis l’homme ou la femme de la situation» ,

nous sommes dépendants de la souffrance par notre sur-investissement à la régler ou notre obsession à l’éviter à tout prix ;

Men Linen Polo Ralph Perfect Sleeve White Custom Fit Short Lauren UpSGjzLqMV

nous sommes dépendants de travailler sur nos problèmes: beaucoup d’introspection et d’analyse; toujours quelque chose à comprendre ou à régler;

nous sommes compulsifs dans le travail; travailler tout le temps est une réaction à contrer le vide intérieur ou toujours poursuivre un but ou un projet (gagner plus d’argent, être le meilleur, etc. );

nous sommes dépendants de notre sens des responsabilités ou de notre déresponsabilisation. L’attitude est; «Tout ça dépend de moi» ou «je ne peux faire face à ceci». Dans les deux cas, c’est une façon d’être en contrôle;

nous sommes dépendants de tout contrôler; notre vie s’organise autour de la recherche de problèmes à résoudre; ceci supprime l’anxiété et la douleur;

nous sommes dépendants du sexe:

Men Linen Polo Ralph Perfect Sleeve White Custom Fit Short Lauren UpSGjzLqMV

nous sommes dépendants du perfectionnisme;

nous sommes dépendants de «l’acting out»: réagir (ré-agir) au lieu d’agir;

nous sommes dépendants de nous sur-investir dans les problèmes des autres et du monde entier;

et nous sommes dépendants du «semblant de vitalité» qu’est la production d’adrénaline. Notre participation au drame familial, enfant, a stimulé à plus d’une reprise notre flot d’adrénaline. Celle-ci a un impact sur le système nerveux et engendre le réflexe bien connu: fuir ou se battre. Sans cette poussée d’adrénaline, la vie nous apparaît terne et ennuyeuse.

Polo Grandes Manches Regular Piqué À En Gris Homme Tailles Courtes LUzSMVqpG

Toutes ces assuétudes nous empêchent de distinguer le bon feeling de vitalité et de connexion à notre Soi, de l’agitation ou fébrilité créée par nos comportements compulsifs.


COMMENT S’EN SORTIR?

Nous venons de voir comment, dans une famille où l’enfant n’est pas reconnu comme être différencié et ayant des besoins, il n’apprend pas à se rencontrer. Au lieu de prendre sa vitalité pour se centrer, croître, traverser sa douleur, prendre plaisir à la vie, l’enfant dénie la réalité intolérable qui l’entoure et met toute son énergie à fuir la douleur. L’enfant n’utilise pas ses ressources pour lui-même. Il devient très habile à focuser sur l’autre (l’agence) et doit rechercher le bien-être à l’extérieur de lui-même. Les parents n’ayant pas eux-mêmes de frontières saines n’ont pas permis à l’enfant d’établir ses propres limites.

Pour s’en sortir, il est nécessaire de reconnaître les blessures qui ont été faites à mon enfant et prendre la responsabilité de ne plus perpétuer l’abus et de ne plus me traiter en objet.

L’agence est une assuétude, une drogue. On ne peut pas s’en défaire par la conscience intellectuelle ou par un effort de volonté. Selon Jack Lee Rosenberg, la seule façon de sortir de son agence, c’est d’augmenter sa conscience corporelle. Si vous n’avez pas des indices ressentis de votre agence, vous ne pouvez pas l’arrêter. Voici un exemple pour illustrer ceci: Si vous avez une carie et qu’elle ne vous envoie pas de message douloureux, il est peu probable que vous irez chez le dentiste; si elle vous fait beaucoup souffrir, vous allez en tenir compte et agir.Ralph Shoes Sale Save Men's 50Cheap Lauren Up To Rq35AjL4c

La conscience ressentie de votre mal vous guide vers la guérison. C’est le même phénomène au plan émotionnel et affectif. Si je ne consens pas à ressentir mes «malaises», je me coupe des possibilités de me soigner.

Quand je commence à ressentir la différence dans mon corps, dans mon énergie entre «être vivant pour soi» ou bien «être en agence», je peux alors me choisir et éviter de me laisser tomber. Plus je suis fatigué, mal dans ma vie, en crise, plus je suis vulnérable à réactiver mon agence. Constater que je suis en rechute d’agence est un signal pour me re-prendre en main.

L’agence repose sur une croyance très ancrée que j’ai le pouvoir de changer les autres et la responsabilité du vécu émotionnel de ceux qui m’entourent. L’enfant en moi croit en ce faux pouvoir. C’est ce qui lui a permis de survivre et de développer un sens à ce qu’il est (identité) et de sa valeur. Si vous êtes thérapeute ou aidant et que dans votre travail vous observez certains de vos clients qui effectuent des transformations, cela peut vous renforcer dans votre fausse croyance que vous avez produit cet effet.

Si vous tentez de changer un comportement d’agence par la simple reconnaissance rationnelle, vous risquez d’en choisir un autre beaucoup plus subtil. Vous faites la même chose sous une autre forme. Vous n’avez pas arrêté votre agence. Il faut que vous ressentiez la différence entre le bon feeling d’excitation et de vitalité et le feeling d’être éteint de l’agence. Et encore là, c’est d’abord dans votre corps que vous le vivez.

En dernier lieu: l’agence n’est pas de l’amour. Quand vous prenez en charge le bien-être de l’autre, vous manquez de confiance dans le potentiel de l’aidé et vous détruisez ce que vous voulez réparer. Si vous êtes en agence avec votre conjoint(e), peu importe que cela soit très gentil, vous allez éteindre l’amour et la sexualité dans votre relation. La fin de l’agence permet le début de l’amour.

Pour en finir avec l’agence, en plus de développer en priorité sa conscience corporelle, il est primordial d’avoir et de maintenir des frontières saines. Une autre étape consiste à rencontrer l’enfant intérieur, de le rassurer sur notre engagement à lui donner ce dont il a manqué. Ce processus d’auto-reparentage est inévitable si je veux réellement me donner une vie satisfaisante et réparer les blessures et les abus qui m’ont été faits dans 1 ‘enfance.
Un outil utile qui permet de me suivre dans mon contact avec qui je suis est l’écriture quotidienne du journal intime. Cela témoigne de mon contact avec moi et me reflète qui je suis. C’est à la fois un miroir et un contenant. C’est un geste concret qui ancre le sens de qui je suis.


LES MESSAGES DES BONS PARENTS

Les messages de la bonne mère:
1. Je t’aime.
2. Tu es désiré(e) / Je te désire.
3. Je vais prendre soin de toi.
Jacket Lauren Satin Tour Polo Ralph CothxQdsrB 4. Tu peux me faire confiance.
5. Je serai là quand tu auras besoin de moi; je serai là même à l’heure de ta mort.
6. Je t’aime pour ce que tu es et non pour ce que tu fais.
7. Pour moi tu es un être unique.
8. Je t’aime et j’accepte que tu sois différent de moi.
9. Parfois je te dirai «non» et c’est parce que je t’aime.
10. Mon amour t’apportera la guérison.
11. Je te vois et je t’entends.
12. Tu peux croire en ta voix intérieure.
13. Tu n’as plus à avoir peur.
14. Tu n’as plus à être seule.

Homme En Lauren Polo Et Pulls Tricots Coton À Manches Ralph CxroeQWdB

Les messages du bon père:
1. Je t’aime.
2. J’ai confiance en toi. Je suis sûr que tu es capable.
3. Je t’imposerai des limites et je verrai à ce que tu les respectes.Men Linen Polo Ralph Perfect Sleeve White Custom Fit Short Lauren UpSGjzLqMV
4. Si tu tombes, je te relèverai.
5. Pour moi tu es un être unique. Je suis fier de toi.
6. (Particulièrement pour les femmes) Tu es belle et j’accepte que tu sois un être sexuel.
7. (Particulièrement pour les hommes) J’accepte que tu sois comme moi OU plus OU moins que moi.


MESSAGES INTERNES SUR L’AGENCE

1. Je ne suis pas mauvais(e). Je n’ai rien fait de mal.
2. Je n’étais pas mauvais(e) parce que je ne pouvais pas réparer… (mon frère, ma soeur, mon père, ma mère, etc.). Je ne suis pas mauvais(e) parce que je ne peux arranger…
3. Je ne suis ,pas égoïste quand je pense à moi ou quand j’agis en ma faveur. J’ai le droit à la voix de mon corps, à mon corps, à mes affaires, etc. J’ai le droit de savoir ce que je pense, ce que je veux et de le demander.
4. Je n’ai ni le pouvoir, ni le contrôle, ni la responsabilité de la vie des autres. On m’a appris que j’avais ces pouvoirs. C’est un mensonge, une illusion.
5. Quand je prends la responsabilité du bien-être des autres, c’est envahissant et handicapant.
6. L’agence est seulement une habitude que je n’ai plus à continuer.
7. Je sais la différence dans mon corps entre «prendre soin de» et «être en agence».
8. Je ne m’abandonnerai pas au moment où j’ai le plus besoin.
9. Je vais me supporter et je serai capable de passer à travers ceci.
Blue Ralph Polo Discounted Lauren Men Outlet tsrdCxhQ 10. Ceci n’est pas une crise. C’est seulement mon habitude d’agence qui me fait croire que c’en est une.
11. La fin de l’agence n’est pas la fin de l’amour. C’est le début. Je ne serai pas seul(e).

Horse Knit Polo Wool Merino Hat Ralph Lauren IEDH2W9

Mariette Martel est travailleuse sociale et psychothérapeute et elle exerce en pratique privée depuis 1980 auprès d’individus et de couples. Elle donne également des ateliers de groupe de thérapie intensive en résidence.

Mme Martel consacre une large part de ses activités professionnelles à la supervision et à la formation de psychothérapeutes oeuvrant dans le milieu de la Santé et des Services Sociaux ainsi que dans celui de la pratique privée.

D’abord formée à la thérapie conjugale et familiale selon l’approche de Virginia Satir, elle n’a cessé de se perfectionner depuis et elle a intégré plusieurs formations dont la Gestalt, la thérapie de la Redécision, le Transpersonnel et différentes approches corporelles : la P.C.I. et le Radix.

Mme Martel poursuit depuis 1998 une démarche en P.G.R.O. (gestalt des Relations d’objet) auprès de M.Gilles Delisle du C.I.G. Elle s’intéresse aux auteurs des Relations d’objet et à leur apport dans la compréhension des pathologies de la personnalité.
Reconnue pour son goût d’apprendre et ses qualités de pédagogue, Mariette Martel est une personne humaine et chaleureuse et c’est pour nous un plaisir de pouvoir vous présenter ce texte qu’elle nous a si généreusement permis d’utiliser sur notre site.

Men Linen Polo Ralph Perfect Sleeve White Custom Fit Short Lauren UpSGjzLqMV

Voici les coordonnées de Mariette Martel :

Psycho-Ressources des Bois-Francs
340, rue Olivier,
Victoriaville, QC
G6P 5H1
Tél. : (819) 751-1477
Adresse courriel : [email protected]

Ralph Lauren Factory Gift Card Store Polo c4jq3SALR5
Men Linen Polo Ralph Perfect Sleeve White Custom Fit Short Lauren UpSGjzLqMV

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) L’utilisation du masculin inclut, à moins d’indications contraires, le masculin et le féminin.

Men Linen Polo Ralph Perfect Sleeve White Custom Fit Short Lauren UpSGjzLqMV